Poitiers : le Front national peut-il faire une percée?

Publié le 17 Novembre 2013

Le FN n'est jamais parvenu à monter une liste pour les élections municipales à Poitiers.

Alain Verdin en conduira pourtant une en 2014. Pour faire un score.

Devinette. Quelle est la différence entre le Front national et le Rassemblement Bleu Marine? Aucune. Alain Verdin ne s'en cache d'ailleurs pas: « C'est identique ».

Pourtant sur le tract-sondage « Les habitants de Poitiers ont la parole » que certains ont reçu dans leur boîte aux lettres, la mention Front national n'apparaît jamais.

« Nous voulons aller au-delà du parti. Nous sommes dans l'optique du rassemblement » insiste, le candidat aux municipales. Mais mieux que le rassemblement, le FN veut des résultats.

Éric Audebert, l'ancien patron frontiste de la Vienne et candidat à Châtellerault, en est même convaincu: « On va probablement exploser les scores à Poitiers ».

"Mon souhait le plus cher serait d'obtenir un score à deux chiffres et faire une triangulaire.

En 2012, aux présidentielles, Marine Le Pen a récolté 10,3% des suffrages, soit 3.729 voix. Alain Verdin ne vise pas autre chose: « Mon souhait le plus cher serait d'obtenir un score à deux chiffres et faire une triangulaire au second tour ».

Mais voilà, les municipales ne sont pas la présidentielle et on ne choisit pas un maire comme on choisit un président de la République. « Pour les petites communes, c'est vrai, mais sur une ville de la taille de Poitiers, le vote sera plus politique qu'humain » poursuit le candidat du Rassemblement Bleu Marine.

Il n'empêche. Au moment du vote, il apparaît évident que les sympathisants du Front National, en glissant leur bulletin dans l'urne, penseront plus à Marine Le Pen qu'à Alain Verdin.

L'ancien policier, âgé de 60 ans et père de trois enfants, s'en défend et ne veut pas passer pour le parachuté de service. « Je connais Poitiers sous toutes ses coutures » explique le candidat qui promet une campagne locale et non un copié-collé du programme de la patronne du FN.

Pêle-mêle à Poitiers, il souhaite « redynamiser les commerces », revoir « les problèmes d'accès en centre-ville », il prône une « stabilisation fiscale » et ne veut « pas se lancer dans des politiques qui coûtent des millions »...

Bref, entre les arguments nationaux d'une Marine le Pen qui a le vent en poupe et les arguments locaux, Alain Verdin et son équipe (la liste devrait être finalisée en janvier) entendent faire une percée à Poitiers. Seuls les résultats du 23 mars diront s'il avait raison ou non.

Source : Centre Presse

Rejoignez-nous pour militer (boitage/collage/tractage) sur Poitiers et dans la Vienne en nous contactant sur notre adresse électronique : fn86180@gmail.com ou sur notre téléphone 06 65 86 46 86.

Par ailleurs, n'oubliez pas de soutenir la page de notre candidat tête de liste Rassemblement Bleu Marine, Alain Verdin pour les municipales de Mars prochain sur le lien ci-dessous

https://www.facebook.com/pages/Alain-Verdin/360573107408832? fref=ts

Poitiers : le Front national peut-il faire une percée?
Repost 0
Commenter cet article