Municipales à Poitiers : le FN vise un score à deux chiffres

Publié le 15 Novembre 2013

Sous la bannière du Rassemblement bleu marine, le Front national peaufine sa liste en vue des élections de mars prochain. Avec un moral de conquérant.

Comme les autres, elle devra comporter 53 noms et respecter une parité parfaite pour se présenter en mars prochain devant les électeurs.

La liste du Front national, qui se présente pour l'occasion sous les couleurs du Rassemblement bleu marine n'est « pas encore prête mais en bonne voie.

On en est à un peu plus de la moitié. On devrait y voir plus clair début janvier », résumait hier sa tête de liste, Alain Verdin, par ailleurs responsable départemental du FN depuis le 30 septembre.

Agé de 60 ans, cet ancien policier a rejoint Marine Le Pen il y a tout juste un an après avoir milité quelques années aux côtés de Nicolas Dupont-Aignan, chef de file du parti souverainiste « Debout La République ».

Face à une gauche moins plurielle que par le passé et une droite divisée, le RBM entend bien pour sa première participation à une municipale poitevine jouer les trouble-fête. Et de mettre en avant quelques thèmes de campagne qu'elle développera « bientôt » devant les électeurs.


> Sécurité. « Il y a beaucoup de choses à faire, annoncent Alain Verdin et Albin Nicolas, son directeur de campagne, on n'est pas encore à Grenoble ou Marseille mais ça commence. Aux Couronneries ou à Bellejouanne, la délinquance, la drogue sont des questions qui se posent. Il faut prévenir avant que ça dégénère. »


> Emploi. « Faire passer l'économie avant le social. Plus il y a d'emploi, moins il y a besoin d'alimenter le social. On veut aussi réduire la dette de la ville, redynamiser le centre. »


> Urbanisme. « La politique d'aménagement du centre-ville a conduit à la désertification. Ca fait mal au commerce. Beaucoup de gens se plaignent aussi du plan de circulation. »


> Culture. « Il y a des choses qui fonctionnent bien (Tap, Confort moderne). C'est moins bien avec l'ancien théâtre vendu 500.000 € alors que ça vaut trois fois plus. Cette vente a été négociée de manière obscure et autoritaire. »


> Démocratie locale. « Les gens étouffent de ne pouvoir s'exprimer. Fric et pouvoir, ils en ont marre. Pas de cumul des mandats. Un seul suffit. Nous, on a la volonté de faire des consultations populaires. Un questionnaire est en cours de distribution sur Poitiers. On parle avec les gens sur le terrain, beaucoup disent qu'ils voteront pour nous. »
Pour l'heure, pas encore de grande réunion publique envisagée. Ce sera pour 2014. En tout cas, pas question de faire de la figuration, annonce Alain Verdin. « Faire plus de 5 %, c'est le premier objectif. Pourquoi pas ensuite faire un score à 2 chiffres et être en triangulaire ? ».

Source : la Nouvelle République.

Rappel : Marine Le Pen a obtenue 10,31% des voix sur Poitiers lors de la présidentielle 2012.

Rejoignez-nous pour militer (boitage/collage/tractage) sur Poitiers et dans la Vienne en nous contactant sur notre adresse électronique : fn86180@gmail.com ou sur notre téléphone 06 65 86 46 86.

Par ailleurs, n'oubliez pas de soutenir la page de notre candidat tête de liste Rassemblement Bleu Marine, Alain Verdin pour les municipales de Mars prochain sur le lien ci-dessous

https://www.facebook.com/pages/Alain-Verdin/360573107408832? fref=ts

Municipales à Poitiers : le FN vise un score à deux chiffres
Repost 0
Commenter cet article